La petite reine branchée dans le vignoble

Découvrez les nombreux itinéraires - © Infra 
Découvrez les nombreux itinéraires - © Infra 
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :VidéoDiaporama
L’Alsace a vocation à devenir la première région touristique de France pour les loisirs à vélo. Le VAE (vélo à assistance électrique) vient lui donner un coup de pouce bien appuyé dans cette démarche.

En selle ! Le premier coup de pédale, c’est la légère (et agréable) surprise où l’on découvre que si l’on n’a pas forcément un tigre, on dispose néanmoins d’un précieux allié mécanique dans le moteur. On avance avec un moindre effort et le deux-roues prend des allures de petite bête tonique qui en veut, prête à avaler de longues distances.

Direction le Pays de Barr, entre vignes et forêts. Nous sommes en pleine Route des Vins, là où le circuit trace sa voie de concert avec la véloroute version Bas-Rhin.

Ça monte tout doucement, ou de manière bien sentie, mais qu’importe ! On actionne, selon la difficulté de la route, les manettes disposées sur le guidon. A main gauche, c’est l’assistance électrique. A main droite, ce sont les vitesses, en 7 mouvements. L’embarras du choix.

Du coup, moins de concentration sur l’effort physique, plus de disponibilité pour admirer le paysage et se laisser aller, le vent dans les cheveux, à sa belle échappée entre deux villages pittoresques qui vous font coucou du haut de leurs clochers.

© Infra

© Infra

Petite pause pour un peu de fraîcheur à Heiligenstein, à l’hôtel restaurant Relais du Klevener. Etablissement bien nommé puisque nous nous retrouvons dans la cité du… Klevener, ce cépage unique en Alsace ayant produit le vin blanc classé AOC Alsace qu’est le Klevener de Heiligenstein.

La pause déjeuner sera pour Mittelbergheim, plus au sud, situé entre 200 et 300 mètres d’altitude. Avec la pratique, on maîtrise de mieux en mieux le maniement des manettes et des boutons. Vous tenez votre confort au bout de vos doigts et si vous savez en user comme il se doit, vous saurez concilier économie d’énergie avec efforts de vos mollets.

Mittelbergheim, classé Beau village de France (voir notre reportage), est le fief du grand cru Zotzenberg, qui sut donner ses lettres de noblesse au cépage Sylvaner.

Un deux-roues qui a la cote

Après avoir admiré l’hôtel de ville au cachet Renaissance, nous faisons route vers Itterswiller. Le petit village pittoresque arbore quantité de pergolas de vignes qui « tricotent » à travers la voie principale. Attraction du lieu, le clocher à la flèche rhomboïdale -terme aux consonances barbares désignant tout simplement la forme d’un losange.

Petite épreuve mécanico-physique avant l’heure du dîner pour tester l’engin sur un terrain nettement plus pentu que celui des vignes parcourues. Entre Itterswiller et Epfig, le village voisin, la route bitumée plonge pendant une bonne dizaine de minutes jusqu’à se remettre à l’horizontale. Le retour s’annonce ardu. Pourtant, l’exercice reste tout à fait supportable. Le vaillant vélo ne se démonte pas et les impulsions commandées par l’assistance degré « high » se succèdent jusqu’au bout de la côte.

Bien joué, camarade VAE ! Mais il est temps de se poser à l’hôtel car la batterie est quasiment à plat. Nous avons pris la précaution d’emporter un chargeur pour les vélos. La recharge prendra une bonne partie de la nuit mais quel réconfort de savoir que le lendemain, le petit phénomène repartira de plus belle à travers vignes et champs !

L’approche d’Andlau, sur le chemin du retour, réserve un superbe panorama depuis l’œuvre sculptée de Stanislas Trybaka représentant un moine jovial, comme le sont tous les moines qui s’occupent de la vigne. Une tablette de pierre y rend hommage aux Bénédictins ayant entrepris au 11e siècle la culture de la vigne sur les parcelles que vous foulez. Vous voici sur les terres du grand cru du Moenchberg, en attendant d’atteindre, autour de la commune d’Andlau, les grands crus Kestelberg et Wiebelsberg.

Les miracles de la technique

Toutes ces évocations donnent soif et vous vous promettez une halte rafraîchissante en la cité de Barr, campée à 200 mètres d’altitude. La capitale viticole du Bas-Rhin, avec ses placettes animées et ses maisons à colombages, vous invite à une pause inoubliable dans un véritable décor de théâtre place de la Mairie avec sa fontaine, ses vieilles demeures et ses enseignes. Toujours dispo ? Alors vous irez garer votre vélo du côté du Musée de la Folie-Marco pour admirer cette demeure de « ouf » construite pour le bailli de la Seigneurie de Barr. Tout y est luxe, calme et volupté…

Retour sur Obernai, cerise sur le gâteau de notre escapade électriquement assistée. La cité médiévale, la plus visitée du Bas-Rhin après Strasbourg, regorge de trésors touristiques. L’église Saints-Pierre-et-Paul à la décoration néo-gothique, l’hôtel de ville aux façades ornées de motifs peints, le beffroi culminant à 60 mètres, le Puits à six seaux… Et depuis la place du Marché, on peut admirer la Halle aux blés, ancienne boucherie publique construite dans le style Renaissance.

Au cœur de la cité cernée de remparts devenus lieux de promenade se dresse la statue de sainte Odile, patronne de l’Alsace. On reconnaît dans ses mains le livre ouvert sur lequel sont gravés deux yeux attestant de sa guérison miraculeuse.

Des miracles, au cours de notre périple, nous en avons admiré plus d’un, à commencer par le petit génie silencieux qui depuis son boîtier vous donne la pêche et vous pousse en avant. Logé sagement sous la selle, il vous redonne le goût de pédaler, cette fois au rythme qui est le vôtre.

Lancement vélo à assistance élect en Alsace :


Coordonnées

Office de tourisme - Tél. : 03 88 95 64 13

Diaporama

[Not a valid template]

Vidéo


Mon nom est Movélo

Ce concept désigne le premier réseau européen de location de vélos à assistance électrique. Déjà très présente chez les voisins allemands, suisses ou néerlandais, la formule est bien installée dans lcce Bas-Rhin où plus d’une quarantaine de vélos sont proposés à la location avec une autonomie de près de 50 km et possibilité d’échange des batteries usées. http://moveloalsace.wordpress.com 

Focus

Le Bas-Rhin fan du guidon

© photo R.A.N.Le département, qui fait figure de pionnier en matière de VAE, a déjà défrayé la chronique en 2013 avec une éco journée « Slow Up » mémorable dédiée à toutes les formes de cycles (voir notre numéro de Pâques 2014). Compter 12 possibilités de circuits au départ d’Obernai. Le réseau consacré au vélo électrique s’étend entre Wasselonne et Sélestat. Le prix de la location est de 13 € pour la demi-journée et de 20 € pour la journée. Ceux qui voudraient casser leur tirelire compteront 700 à 3000 € pour l’achat de l’engin. A noter que le VAE est conçu uniquement pour les adultes. Aujourd’hui en tout cas. A qui s’adresse-t-il ? A la tranche 30-60 ans, certains amateurs de cycles retrouvant avec ce nouveau véhicule l’occasion de renouer avec d’anciennes passions à effort moindre et plaisir augmenté. Il n’y a plus qu’à !